Pourquoi les punitions sont inefficaces?

Pourquoi les punitions sont inefficaces?

Vidéo n°4

Pourquoi les punitions sont inefficaces ?
On peut vite abandonner les récompenses en se disant que ça ne fonctionne pas et se tourner vers les punitions.
Confiner un enfant dans sa chambre, l’envoyer au lit l’estomac vide, ne pas lui adresser la parole, le priver de son jouet favori, le forcer à manger, l’insulter, lui crier dessus….
On peut obtenir un résultat à court terme. Pour que ça fonctionne, il faudrait respecter quelques règles : – un comportement déjà puni doit être systématiquement puni
– la punition doit suivre immédiatement le comportement indésirable
Y’en a cinq, je vous renvoie au livre de Thomas Gordon.
Des expériences avec des rats ont été faites. Ils recevaient une récompense quand ils réussissaient à sortir du labyrinthe. Un chercheur a essayé d’ajouter quelques punitions, des chocs électriques quand ils se trompaient de chemin. Au début, ça n’a rien changé mais quand il a augmenté le nombre de chocs électriques, les rats ne bougeaient plus et ne cherchaient plus à sortir, ils ont abandonné leurs efforts. Si on les punit trop sévèrement ou trop souvent, les enfants chercheront des moyens de s’évader quand ils seront plus âgés.
Si par exemple, ma fille arrache un jeu des mains de sa sœur et que je lui donne une petite tape sur la main en redonnant le jeu à sa sœur qui l’avait en premier, elle recommencera parce que la tape était plus faible que son besoin de posséder le jeu.
On a deux solutions. Je peux dire : Je n’aime pas voir Agathe triste ou sinon je peux les inviter à utiliser une méthode de résolution de conflit sans perdant.
La punition peut dissuader les enfants d’adopter un comportement inacceptable mais seulement quand le contrôleur est là. On se dit souvent qu’en punissant deux enfants qui se battent, on va les empêcher d’être agressif mais c’est le contraire. Les punitions sévères rendent les enfants agressifs. Quand on les punit, on les prive de la satisfaction d’un de leurs besoins, ils se sentent frustrés et sont agressifs.
La punition n’empêche pas les enfants de devenir agressifs : elle les y incite. C’est un cercle vicieux. Le comportement agressif attire une punition qui entraîne à son tour le comportement agressif qui attire une nouvelle punition et ainsi de suite.
Nos enfants nous imitent donc si on se fait obéir par la violence, ils reproduiront cette « méthode » avec leurs enfants.
Si on tape nos enfants, ils feront pareils quand ils ne seront pas d’accord. Et on aura l’air malin quand on leur dira : « Ne tape pas ta sœur ».
On finit par manquer de punitions lorsque nos enfants grandissent. Et quand ils sont ados ou jeunes adultes, ils peuvent quitter la maison, on n’a plus aucun contrôle, plus aucun pouvoir. A force de se faire obéir par le pouvoir, les parents n’ont pas appris à les influencer.
La rivalité s’installe entre les enfants, que ça soit dans une classe ou dans une fratrie. Les luttes de pouvoir, les commérages et les médisances vont bon train. Ces comportements agressifs et compétitifs bloquent la coopération qui est essentielle dans un groupe.
On parle des chefs de famille mais il y a aussi les chefs dans les entreprises jusqu’aux chefs de gouvernement. Le pouvoir a un effet nuisible et un caractère destructeur. Il empêche la créativité et la productivité.
Dans la prochaine vidéo, on répondra à la question : Comment les enfants réagissent face au contrôle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *