« L’effet cumulé » de Darren Hardy

« L’effet cumulé » de Darren Hardy

Dès les premières pages de ce livre, je me suis dit : il faut que je prenne des notes pour partager ce trésor sur mon blog. C’est ce que je vais faire au fur et à mesure de ma lecture.

J’ai envie de vous dévoiler le contenu de ce livre pour vous donner envie de le lire mais sans tout dévoiler pour ne pas avoir de souci avec l’auteur et que vous trouvez un bénéfice en le lisant. Sous la vidéo, j’ai mis le lien du livre.

Darren Hardy parle de succès et de ce qu’il faut réellement faire pour en avoir. On ne peut pas trouver le succès, l’amour, l’amitié, la confiance en soi ou l’argent en restant dans son canapé sans rien faire. Il insiste sur le fait que cela ne s’obtient pas facilement. Pour devenir riche, influent et excellent dans son domaine, cela nécessite du temps et du travail.

Ca m’a rassuré de lire ça car je pense en être capable.

L’effet cumulé, c’est faire des choix minimes mais intelligents. Il ne faut pas que cela nous demande un effort colossal. Les changements passent presque inaperçus. On obtient quasiment aucun résultat immédiat mais ça va payer sur le long terme. Et il faut de la régularité.

Donc choix minimes mais intelligents + constance + temps = différence radicale

Il donne l’exemple du penny magique et l’exemple de 3 amis.

Et des mauvaises décisions peuvent avoir un effet ricochet et des conséquences désastreuses.

 

Depuis plusieurs mois, mon mari se lève à 6h du matin au lieu de 7h. Il a lu le livre de Hal Herold « Miracle Morning ».  Il profite de cette heure pour faire de la méditation et lire. Le nombre de livres qu’il lit a explosé. Et ses connaissances aussi. Il ne lit pas des romans policiers mais des livres de développement personnel, des biographies…

Et moi, à cause de ma fatigue chronique, je me disais que je ne pouvais pas faire comme lui sinon il faudrait que j’aille me coucher à 20h30. Et un jour, il m’a dit : tu ne peux pas te lever à 6k, ok. Mais pourquoi tu ne te lèverais pas à 6h50. Depuis plusieurs semaines, je me lève seulement 10 minutes plus tôt. On pourrait se dire que ça ne fait pas une grande différence. J’ai le temps de lire 6-8 pages de plus mais ça change beaucoup. J’ai le temps de lire beaucoup plus de livres. En 1 an, ça fera 2920 pages de plus.

Et quand je pense à mon beau-père, il a travaillé énormément toute sa vie. La clé du succès, c’est le travail, la discipline et les bonnes habitudes. Cette idée a l’air contradictoire avec ce que Tim Ferries dit dans « La semaine de 4 heures »

Je vais bientôt le lire, je pourrai vous redire.

J’aime bien quand Darren Hardy prend l’exemple de la grenouille qui se laisse cuire dans la marmite car elle n’a pas senti que l’eau était de plus en plus chaude de façon progressive et insidieuse. On arrête de fournir des efforts quand on a connu une longue période de prospérité, de santé ou de richesse.

Il n’y a pas de remède miracle ou de baguette magique.

Comme le conseille Darren Hardy, vous pouvez dès à présent, écrire les excuses que l’on se trouve (par exemple : je ne suis pas assez intelligent), on peut réfléchir aux petits changements que l’on peut faire et aux actions que l’on peut arrêter qui risquent de nous tirer vers le bas.

Ensuite, il parle des choix. Chaque aspect de notre vie doit son existence à un choix que nous avons fait.

Tous les choix que nous avons faits font ce que nous sommes.

Et si un soir, on se pose dans le canapé et qu’on avale un paquet de chips entier, qu’on regarde une émission inintéressante à la télé et qu’on se relève 2 heures plus tard alors l’effet cumulé fonctionne mais à notre encontre. On a pris des décisions sans y réfléchir, de façon inconsciente.

Et ce qu’on fait souvent, c’est accuser les autres. « C’est à cause de mon patron, de mes enfants, de mon mari… ».

On se dit que c’est l’autre qui doit changer. Et quand on a conscience de cela, ça change tout.

Darren Hardy avait assisté à un séminaire et un intervenant avait posé la question : « Pour qu’une relation amoureuse fonctionne entre deux personnes, quelle est la part de responsabilité de chacun ? ».

Ce n’est pas 50/50 ou 20/80, c’est 100/0. Il  faudrait pouvoir donner 100 pour cent de soi avec 0 attente en retour. Et si on assume à 100% nos choix, on est en position de contrôle.

On s’attend souvent à ce que les autres règlent nos problèmes. Je pense que comme moi, vous avez déjà dit, je suis en retard à cause de la circulation ou je suis de mauvaise humeur à cause de ma collègue, c’est qu’on n’assume pas à 100% notre responsabilité personnelle.

Si on avait anticipé notre départ, on ne serait pas arrivé en retard et si notre collègue a fait une erreur sur une présentation, on aurait pu vérifier avant.

 

Darren Hardy pousse le bouchon encore plus loin. Il explique qu’il s’est associé à quelqu’un pour la création d’une startup. Il avait investi beaucoup d’argent mais son associé a mal géré le budget et tout dilapidé. Il réussit à dire qu’il est responsable. Il aurait pu être en colère après son associé mais il reconnait sa responsabilité car il ne vérifiait pas les finances par paresse.

 

On est les seuls responsables de ce que l’on fait, de ce que l’on ne fait pas et dont on répond à ce qu’il nous est fait.

Quand on a cet état d’esprit, la chance, les circonstances et la situation n’ont plus d’importance. On est à 100% aux commandes de nous-mêmes. On ne se met plus en position de victime et on a le pouvoir illimité de prendre notre destin à bras-le-corps.

Se dire qu’on n’a pas de chance, c’est une excuse. On a tous à un moment de la chance mais il faut avoir les moyens nécessaires pour tirer profit des opportunités.

Darren Hardy révèle une de ses stratégies qui lui permet de contrôler les choix qu’il fait.

Il a choisi un domaine de sa vie dans lequel il aimerait réussir. Ca peut-être d’avoir plus d’argent, maigrir, avoir un corps musclé, avoir de meilleurs rapports avec notre conjoint ou nos enfants. Le 1er pas vers le changement est la prise de conscience. Il faut prendre conscience de ce qui nous en éloigne. Il nous conseille de prendre note chaque action en rapport avec ce que l’on veut changer. Il faut toujours avoir un petit carnet sur soi pour tout noter, tous les jours, tout le temps.

Si on souhaite perdre ou prendre du poids, on note tout ce que l’on mange et boit. Si on veut moins dépenser, on note toutes nos dépenses, etc… Il l’a fait et parfois, il n’achetait pas quelque chose juste par flemme de sortir son carnet.

Ca permet de faire le suivi de nos progrès et de nos faux-pas et d’être conscient de nos décisions.

Jim Rohn disait : « Ce qui est facile à faire est aussi facile à ne pas faire ».

La différence entre les gens qui réussissent et ceux qui ne réussissent pas, c’est que ceux qui réussissent sont prêts à faire ce que les autres ne sont pas prêts à faire.

On ne peut pas améliorer quelque chose sans le mesurer au préalable.  Les sportifs le font.

Donc là, à la fin de cette vidéo, vous allez chercher un joli petit carnet chez vous et vous allez écrire : Je vais procéder au suivi de : ……………………….. avec la date.

Sauf si votre vie vous convient à 100% mais si c’était le cas, vous n’auriez pas regardé cette vidéo jusqu’au bout. On se retrouve dans une semaine.

N’hésitez pas à écrire dans les commentaires le domaine de votre vie que vous souhaitez changer, ça pourra donner des idées à d’autres.

Pendant cette semaine, vous écrirez la date en haut d’une page et vous noterez tout, le moindre petit élément de la catégorie que vous avez choisi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *