Archives de
Catégorie : Développement personnel

Parentalité bienveillante versus parentalité consciente

Parentalité bienveillante versus parentalité consciente

Avant le 16 octobre, je parlais de parentalité bienveillante ou de parentalité positive.
Aujourd’hui, je choisis de parler de parentalité consciente! Je vous explique pourquoi.
Quand j’ai découvert la pédagogie Montessori, Faber et Mazlich, la communication non violente, Thomas Gordon, etc… j’ai essayé de tout changer du jour au lendemain. Et dès que j’échouais, je me culpabilisais.
Je me disais après coup : « C’est ça que j’aurais dû dire. »
C’était la marche la plus inconfortable. Je savais qu’on pouvait faire autrement mais je n’y arrivais pas, ou pas suffisamment.

Lire la suite Lire la suite

Pirater son éducation

Pirater son éducation

 

Si vous partiez à l’aventure, à la découverte de toutes vos potentialités pour récupérer toutes vos capacités?
Pirater son éducation, c’est se déprogrammer pour apprendre. Quand vous étiez enfant, on vous a sûrement dit : « t’es nul en maths, tu chantes faux, tu n’y arriveras jamais ». Ou depuis que vous êtes adulte : « c’est trop tard, tu es trop vieux ». On peut essayer de faire taire cette petite voix qui nous le rappelle en permanence. Essayez de vous faire confiance et lancez vous. Si vous avez envie d’apprendre l’anglais, à jouer du piano ou le jardinage depuis des années, c’est possible. Comme dirait André Stern, l’enthousiasme est l’engrais du cerveau. La curiosité et la motivation sont le moteur de tout apprentissage. La curiosité donne l’envie d’apprendre et la motivation donne un sens à cet apprentissage. Et vos enfants seront ravis de vous observer et de vous accompagner. L’inverse peut se produire également. Quand vos enfants se passionneront pour un sujet, vous aurez envie de réapprendre avec eux.
On apprend tous les jours et à tout âge. L’apprentissage ne se réduit ni à cette période de la vie où nous étions enfants ni à cette façon passive d’apprendre comme à l’école. Quand on est actif, on apprend. Mettre les outils à disposition des enfants et les laisser se les approprier en groupe (sans obligation de résultats) leur permet d’acquérir toutes les connaissances dont ils ont besoin. Et ils développeront d’autres compétences comme l’autonomie et l’empathie.
Quand la motivation vient de l’enfant ou de l’adulte, l’apprentissage active le système dopaminergique dans le cerveau et apporte plaisir et satisfaction, les connexions neuronales liées à cet apprentissage sont renforcées.
Moi quand je veux acquérir de nouvelles connaissances, je me dirige spontanément vers les supports écrits parce que je suis visuelle. D’autres auront besoin d’entendre une conférence, d’être dans l’action ou l’échange.
C’est un des luxes et une des forces de l’autodidacte : il peut choisir son mode d’apprentissage, son rythme, apprendre de ses erreurs sans jugement extérieur.

Lire la suite Lire la suite

Mes 3 dernières lectures

Mes 3 dernières lectures

Les 3 derniers livres que j’ai lus m’ont beaucoup apporté. J’avais envie de partager les titres avec vous.

 

« Les lois naturelles de l’enfant » Céline Alvarez

« Les lois naturelles de l’enfant » en audiolib

Si vous passez beaucoup de temps dans votre voiture, les audiolib, c’est top! Vous pouvez augmenter vos connaissances pendant les trajets.

Je ne l’avais pas lu dès sa sortie car j’avais d’autres livres prioritaires et je pensais avoir déjà bien fait le tour de la question mais finalement, il m’a beaucoup apporté. Merci à ma bibliothécaire de me l’avoir mis de côté.

Si vous êtes au début de votre questionnement sur l’enfant, lisez-le le plus vite possible. C’est une mine d’or!

 

« Apprendre à lâcher prise en 35 leçons » de Frédérique Van Her et Marie-Laure Cuzacq

Je l’ai emprunté à la bibliothèque un peu par hasard. Je me suis dit que s’il ne me plaisait pas, je le rapporterai la semaine suivante mais cela a été une bonne surprise, voir une très bonne surprise.

Il y a 35 sujets (la colère, l’envie, la culpabilité, l’anxiété, être présent à soi-même…). Chaque sujet commence par un témoignage, puis un peu de théorie et un encadré à retenir. Et quelque fois, il y a des tests. Je me suis reconnue dans de nombreux témoignages et mon mari également. Je vous le conseille.

 

Et le dernier que je suis en train de terminer : « Je pense trop, mieux » de Christel Petitcollin

Il se lit facilement. L’auteur parle des adultes précoces. Je n’avais pas lu son premier livre : »Je pense trop ». Je ferai une proposition d’achat à la bibliothèque. Voilà comment je fais pour lire autant sans me ruiner. Ne vous en privez pas!

Ma bibliographie de 2013 à aujourd’hui

Ma bibliographie de 2013 à aujourd’hui

J’avais envie de partager avec vous la liste de tous les livres qui m’ont inspiré et fait voir les choses différemment depuis 2013.

Faites vous plaisir, il y a des trésors. Je vous copie les liens si vous avez envie de vous les offrir.

 

« Trois amis en quête de sagesse » Christophe André, Matthieu Ricard et Alexandre Jollien

« Etre heureux ce n’est pas nécessairement confortable » Thomas d’Ansembourg

« Cessez d’être gentil, soyez vrai ! Etre avec les autres en restant soi-même » Thomas d’Ansembourg

« La ferme des enfants, une pédagogie de la bienveillance » Sophie Bouquet-Rabhi

« Qui veut jouer avec moi ? » Lawrence Cohen

« La pédagogie de la mouche » Bernard Collot

« Ecouter pour que les enfants parlent, parler pour que les enfants écoutent » Faber et Mazlich

Lire la suite Lire la suite

« L’effet cumulé » de Darren Hardy

« L’effet cumulé » de Darren Hardy

Dès les premières pages de ce livre, je me suis dit : il faut que je prenne des notes pour partager ce trésor sur mon blog. C’est ce que je vais faire au fur et à mesure de ma lecture.

J’ai envie de vous dévoiler le contenu de ce livre pour vous donner envie de le lire mais sans tout dévoiler pour ne pas avoir de souci avec l’auteur et que vous trouvez un bénéfice en le lisant. Sous la vidéo, j’ai mis le lien du livre.

Darren Hardy parle de succès et de ce qu’il faut réellement faire pour en avoir. On ne peut pas trouver le succès, l’amour, l’amitié, la confiance en soi ou l’argent en restant dans son canapé sans rien faire. Il insiste sur le fait que cela ne s’obtient pas facilement. Pour devenir riche, influent et excellent dans son domaine, cela nécessite du temps et du travail.

Ca m’a rassuré de lire ça car je pense en être capable.

L’effet cumulé, c’est faire des choix minimes mais intelligents. Il ne faut pas que cela nous demande un effort colossal. Les changements passent presque inaperçus. On obtient quasiment aucun résultat immédiat mais ça va payer sur le long terme. Et il faut de la régularité.

Donc choix minimes mais intelligents + constance + temps = différence radicale

Il donne l’exemple du penny magique et l’exemple de 3 amis.

Et des mauvaises décisions peuvent avoir un effet ricochet et des conséquences désastreuses.

 

Depuis plusieurs mois, mon mari se lève à 6h du matin au lieu de 7h. Il a lu le livre de Hal Herold « Miracle Morning ».  Il profite de cette heure pour faire de la méditation et lire. Le nombre de livres qu’il lit a explosé. Et ses connaissances aussi. Il ne lit pas des romans policiers mais des livres de développement personnel, des biographies…

Et moi, à cause de ma fatigue chronique, je me disais que je ne pouvais pas faire comme lui sinon il faudrait que j’aille me coucher à 20h30. Et un jour, il m’a dit : tu ne peux pas te lever à 6k, ok. Mais pourquoi tu ne te lèverais pas à 6h50. Depuis plusieurs semaines, je me lève seulement 10 minutes plus tôt. On pourrait se dire que ça ne fait pas une grande différence. J’ai le temps de lire 6-8 pages de plus mais ça change beaucoup. J’ai le temps de lire beaucoup plus de livres. En 1 an, ça fera 2920 pages de plus.

Et quand je pense à mon beau-père, il a travaillé énormément toute sa vie. La clé du succès, c’est le travail, la discipline et les bonnes habitudes. Cette idée a l’air contradictoire avec ce que Tim Ferries dit dans « La semaine de 4 heures »

Lire la suite Lire la suite