C’est quoi la discipline?

C’est quoi la discipline?

Vidéo n°1

C’est quoi la discipline ?

On peut imposer des choses à nos enfants. Grâce à la peur, la soumission et la dépendance. On obtiendra d’eux qu’ils rangent, qu’ils s’habillent. On sera content. Mais par contre, on aura oublié un petit détail. C’est qu’en grandissant, ça ne marchera plus et quand ils seront adultes… Je ne suis pas sûre qu’ils soient courageux, créatifs et autonomes en agissant de la sorte.
Quand on veut OBTENIR un comportement, on a deux moyens d’y parvenir : le forcer ou l’influencer.
Le motiver, l’influencer demande plus de communication, d’écoute, de confiance, de soutien et de temps. Vous vous doutez bien que si on passe notre temps à les forcer, ça ne leur permettra pas de construire une estime de soi solide. Et on a besoin d’avoir une bonne estime de soi pour être heureux dans la vie.
Discipliner, c’est commander, diriger, surveiller, gérer, réglementer, imposer, restreindre, arrêter, contraindre, inhiber, châtier, réprimander, blâmer, critiquer et punir.
Quand on force un enfant à faire quelque chose, il n’est pas vraiment influencé, même s’il se soumet, il le fait souvent par crainte d’être puni.
Quand on les influence, ça les incite à modifier leurs comportements de leur propre initiative, d’eux-mêmes. On influence davantage les jeunes lorsqu’on ne cherche pas à les dominer.
Plus on cherche à dominer les gens par le pouvoir, moins on influence leur vie.
Et je ne sais pas vous mais moi, si on m’oblige à faire quelque chose, je ne le fais pas. Les enfants, c’est pareil. Les méthodes fondées sur le pouvoir poussent l’enfant à résister (il refuse d’obéir). Ça le pousse à se révolter (il fait le contraire de ce qu’on lui demande) ou à mentir (il dit qu’il l’a fait alors que non).
L’idéal, c’est quand l’enfant est capable de faire preuve d’auto-discipline, quand ça vient de lui, de l’intérieur. Alors que, quand la discipline est imposée de l’extérieur, « quand le chat n’est pas là, les souris dansent ».
A l’adolescence, ils peuvent ne pas avoir de maîtrise d’eux-mêmes et pas de discipline intérieure. Quand on leur a donné la chance de faire leurs propres choix et quand on les a laissés prendre leurs décisions, ils font preuve d’auto-discipline. Ou en tout cas, il y a plus de chances.
Je ne suis pas en train de dire que tout est permis. Il faut un cadre mais s’il est co-construit avec l’enfant, ça a plus de sens pour lui.

Beaucoup de parents croient que l’enfant doit apprendre l’obéissance à la maison afin d’être prêt à obéir à toute forme d’autorité adulte. C’est plutôt l’inverse dont on a envie. Si vous voulez creuser ce sujet, Alice Miller a décrit les effets de cette attitude de domination sur les enfants.
On pourrait se demander comment les « contrôleurs » font pour réussir à se faire obéir.
Ça sera le sujet de la prochaine vidéo : « Comment les contrôleurs prennent-ils le pouvoir ? Et comment cela fonctionne ? »
En attendant, je vous invite à prendre conscience du nombre de fois dans une journée ou vous imposez quelque chose à un enfant. Et si vous voulez nous décrire la situation en une phrase ou deux dans les commentaires, ça pourrait être intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *